CRAZY IN LOVE

Il n’est pas aisé d’allier intrigue soutenue prolongée, capacité à explorer des caractères entiers et passionnels et sensibilité acérée pour décrire les émois sensuels, en un roman qui se veut à la fois populaire et novateur.

Lauren Chapman réussit avec force ces prouesses, signes de talent percutant !

Mélodie rencontre, de manière tout à fait impromptue, en un avion pour New-York, qu’elle a pu prendre avec un surclassement organisé par une connaissance, un acteur Américain en vogue dont elle ignore tout…

Ce dernier n’hésite pas à lui montrer qu’il apprécie ce premier contact et qu’il est sous le charme de cette jeune étudiante Française, en partance pour la Big Apple, alors que Mélodie répond à ces œillades de manière un peu rustre, non sans se sentir attirée par la volupté qui se dégage de cet homme, dont elle entend le prénom : Ryan…

Elle retrouve Claire, son amie indéfectible, et toutes les deux s’apprêtent à conjuguer études et découverte de New-York fascinante et flamboyante.

Les prémices d’intégration s’organisent, avec des amis et amies des années de lycées ou de campus en France, et l’on ressent les relations tissées mêlées de tendresses, d’attentes mais aussi de jalousies ou de regards sans pitié sur les blessures et fêlures de chacune et chacun…

Mélodie a reçu une recommandation utile pour se faire un peu d’argent et c’est en tant que serveuse en un lieu huppé : Le Markus, qu’elle se produit, tout en ignorant les contraintes et subtilités du métier et Sylvain, le chef de bar, lui demande vraiment de faire ses preuves…

Elle retrouve Ryan au Markus, ce dernier n’y venant pas fortuitement, mais ayant pensé que la feuille de recommandation que Mélodie avait échappée, en sortant de l’avion, signifiait qu’elle pouvait y résider…

Mélodie se sent toute chavirée, par le plaisir de retrouver le séduisant Ryan et un peu perdue par le fait qu’elle puisse imaginer qu’il la considère comme ayant voulu se « hausser » en condition…

Sylvain est estomaqué par le lien suggéré entre cette serveuse fraîchement débarquée et un VIP du renom de Ryan Reed, dont Mélodie ne connaît encore rien de la carrière…

Mélodie se concentre cependant sur ses cours à la prestigieuse Université de Columbia, en sachant qu’elle devra faire preuve de constance et de responsabilité, car les étudiants s’organisent comme ils l’entendent et sont évalués à période régulière, mais sans tests préalables, et il faut associer endurance et lectures régulières aux USA pour aboutir.

Mais Mélodie ne cesse de penser à Ryan, il l’a subjuguée et elle se sent irrépressiblement attirée, aimantée à lui.

Pendant que Claire s’engouffre, en une passade, avec un prof de fitness très convoitant, Juan ; ses amis de France tentent de séduire Mélodie, et notamment Léonard, si enflammé par sa plastique envoûtante, mais cette dernière ne peut que se fixer et se focaliser sur Ryan, ce qui peut s’orienter plus vite qu’elle ne l’imagine depuis qu’Alan, l’assistant ombrageux de Ryan, a demandé à Sylvain les coordonnées de Mélodie…

Un premier rendez-vous est fixé mais sur lequel Mélodie, coincée entre Ryan et Alan, ne maîtrisera pas l’enjeu et elle préfère la fuite, mais Ryan revient à la charge au Markus pour un rendez-vous, en une chambre d’étage de l’hôtel, et avec du Champagne Roederer en prime…

A partir de cet instant, Lauren Chapman délivre avec sensualité charnelle et onirisme, s’étalant de l’érotisme suave aux ardeurs corporelles désirables, sa force de transmission, pour décrire avec doigté toutes les expressions des sentiments, des regards attendrissants, aux fougues émotionnelles et jusqu’aux enfouissements amoureux les plus enlacés et sans retenue…

Dans l’actualité un peu trop abondante de la littérature dite des « éveils des sens », Lauren s’immisce avec une différence : elle sait évoquer sans voyeurisme stérile, elle sait suggérer avec finesse, délicatesse, élégance et on se transporte en son écriture avec le plaisir de partager les intimités, mais en laissant aux protagonistes leur part de mystère et de complexités…

Il n’est pas donné à quiconque de réussir cette gageure et Lauren y parvient avec brio, minutie et saveurs, en toutes les acceptions du terme, si l’auteure peut me permettre ce léger écart très confraternel…

Lauren explore la découverte des âmes, des sens et des corps et passe, en nous captivant, des suggestions complices de regards échangés aux frénésies des pensées et envies sur l’autre que l’on attend impatiemment, aux enlacements pénétrants et toujours à conquérir de manière inassouvie…

Les relations entre Mélodie et Ryan ne seront pas de tout repos et ne s’organiseront jamais comme un long fleuve tranquille, elles oscilleront entre rencontres gâchées par l’irruption d’Alan, avertissements ou conseils, selon les humeurs et écoutes de Mélodie, en provenance de Kim Brood – au service de la carrière de Ryan et qui considère que Mélodie n’incarne pas la solidité qu’elle attend pour l’avenir engageant de l’acteur – , week-end paradisiaque avec Ryan à Los Angeles en « guest star », mais sans vraiment être présentée comme celle qui a su conquérir son cœur et qui va se trouver victime d’un pari pas vraiment de bon goût, Noël passé de manière esseulée et jour de l’an avec un texto amoureux, mais sans la passion des effluves de l’amour ardent…

Mélodie tient à assurer ses examens, ou en tous cas à donner le meilleur d’elle-même, par respect pour son père et sa grand-mère et aussi pour donner cœur à ses études et à cette envie d’Amérique qui l’a tant fait rêver et qu’elle a décidé de conquérir…

Ryan lui propose de faire partie de sa délégation artistique au festival de Cannes, Mélodie cerne aussi, comprend qu’un lien difficile et enfoui, inquiétant, se glisse entre Ryan et Alan et elle veut découvrir la vérité de leur relation…

Le récit vous prendra en haleine jusqu’à la dernière ligne et je vous laisse découvrir l’entrelacement remarquable qui se glisse en ce livre, entre tensions entre personnages, réalités de la vie d’un acteur au sommet de la notoriété internationale, avec son lot de courtisaneries et de faux semblant, suspense proche des romans noirs et avidité extatique des corps à corps, somptueusement dévoilés par le style direct, incisif, percutant et probant de Lauren, à qui je souhaite le meilleur pour la destinée de ce livre, coup de cœur personnel !

Eric, blog « Débredinages »

Crazy in Love

Lauren Chapman

Cherche Midi Éditions

17,80 euros